Le rappeur des Parcelles-Assainies, ResK p, de son vrai nom Moustapha Fall, a lancé, ce mercredi au centre socioculturel de sa localité, son nouvel album de 15 titres intitulé ‘’Sarax’’.

Après 10 ans d’absence du rap game, l’artiste ResKp marque son retour. Il a présenté, avant-hier mercredi, son 2e album de 15 titres intitulé ‘’Sarax’’. Dans cet opus, l’artiste, qui évolue entre New York et Dakar, attire l’attention des Sénégalais sur des faits de société. Face à la presse, il a annoncé que ce nouveau produit est une invitation au sacrifice pour la renaissance de certaines valeurs culturelles comme l’éducation, la dignité, le pardon, l’endurance et la loyauté. D’après lui, l’album exhorte les uns et les autres à préserver avec énergie les acquis, incitant ainsi chacun à se remettre en question pour une cohabitation harmonieuse en société. Tout en conviant chaque individu au travail, sans distinction de métier.

Sa longue absence de la scène musicale n’a pas eu d’impact sur sa carrière musicale, car ayant toujours tous les atouts pour un parcours plein de succès. ‘’Ne pas avoir sorti d’album ne signifie pas que j’avais tourné le dos à la musique. Je ne faisais pas du rap, mais j’étais toujours dans l’industrie musicale. Et cela a son coût. Aussi, la réalisation de cet album nous a pris beaucoup de temps, plus de 3 ans même. Beaucoup de choses se sont passées, au moment de la réalisation. On avait mixé un projet et on était prêt à le mettre sur le marché quand on a perdu toutes les données’’, explique le rappeur.

En outre, dans cet opus, ResKp a collaboré avec différents artistes. Il s’agit de Nitt Doff, de Gaston, de Rodwin, de Fata, d’Ombre Ziom, entre autres. Dans cette production, il prône une cohabitation entre les ethnies et les différentes religions, comme en témoigne le titre ‘’Neu Raffet’’. On retrouve aussi ‘’Yessal Sapp Yi’’, un petit rappel pour ceux qui pensent que ResKp a raté le train du hip-hop sénégalais.

‘’Dieuf’’, un morceau qui exhorte à ne pas tomber dans les erreurs de certains de nos anciens qui n’ont jamais su joindre la parole à l’acte, le combat ne se résumant pas seulement au parloir ou sous l’arbre à palabres. ‘’Massa Thiono’’, un thème qui résume le vécu de Sénégalais vivant une situation de plus en plus dégradante vis-à-vis de certains hommes politiques qui les utilisent et les jettent aux oubliettes comme de vieilles chaussettes après chaque élection, et cela depuis les indépendances. ‘’Walou’’, un morceau très différent de par son rythme et sa couleur, nous parle de l’ego qui a mené à la rupture d’une relation amoureuse et ensuite du regret de l’homme qui n’a pas su gérer cela et chante pour une réconciliation.