Dix mois après son concert mémorable au Grand Théâtre qui fût un franc succés, Le Dollar a décidé de ne pas redescendre . Le nouveau diamant de Keyzit s’attaque cette fois-ci au monument de la renaissance, une première dans le rap galsen.

Pour mieux préparer son show du 30 Novembre 2017, au monument de la renaissance, Omzo Dollar a accordé plusieurs interviews à plusieurs média de la place. L’interprète de Yarr revient sur plusieurs sujet dont le choix du monument, sur Keyzit, Buzzlab et sur son clash avec Dip Doundou Guiss.

POURQUOI LE monument de la renaissance ?

Omzo Dollar déclare que »C’est juste un challenge après le show au Grand Théâtre, j’ai cherché une salle et j’ai vu qu’on donnait le monument qu’à des rappeurs étrangers Booba, Wizkid ect… et je me suis dis pourquoi pas. On a relevé le défi, juste le fait de prendre ce lieu est une réussite même s’il y a qu’une seule personne présente au concert.

LA SUCCES DE L’EVENEMENT AU GRAND THEATRE ETAIT DU AU CLASH DE L’EPOQUE ?

L ‘ex de Buzzlabb répond par la négative « Je ne suis pas d’accord avec ça parce qu’avant le clash j’ai sorti une mixtape qui avait très bien marché. Le clash, c’est juste à part. Même avant le clash, j’ai fait des concerts un peu partout et le public était présent. Je n’ai pas besoin de faire du bruit pour remplir des salles.

LA RÉUSSITE DU SHOW AU MONUMENT SERA T-ELLE ÉGAL A CELUI DU MONUMENT DE LA RENAISSANCE ?

Omzo répond que »ça dépendra uniquement de mon travail, des sons et des vidéos que je vais sortir avant le show mais pas des clashs. Les clashs sont plus néfastes que bénéfiques car ça peut empêcher à certains de venir.

POURQUOI AVEZ VOUS QUITTE BUZZLAB POUR KEYZIT ET VOS NOUVEAUX RAPPORTS AVEC VOS ANCIENS CAMARADES ?

J’ai jamais regardé Buzzlab comme un label mais plutôt comme ma maison, mes amis alors que Keyzit c’est une maison de disque j’y travaille. Oui c’est vrai que quelque a changé, parce qu’on ne se parle pas tout le temps par rapport à avant. Même si on s’entend, on s’appelle, on se voit quand on a du temps. Le fait que je ne travaille plus avec eux fait qu’on se voit moins qu’on s’entend moins, mais on garde toujours les mêmes relations. Ma signature a diminué quelque chose des deux côtés, c’est normal mais ils m’ont toujours soutenu et il n’y aura jamais de problèmes entre-nous. »