Tournée « Africa Rekk » Youssou Ndour met le feu à Abidjan

Depuis quelques années Youssou N’Dour s’est lancé dans la politique. Il a été nommé ministre dans le premier gouvernement du Président Macky Sall, dans son Sénégal natal. Beaucoup d’entre nous l’ont cru perdu pour la musique. Mais le roi du M’ballax est vraiment né avec un micro en main. Eloigné de la scène musicale depuis environ 6 ans, Youssou N’Dour est revenu et met tout le monde d’accord.Le chantre de la World-Music a transporté le public du palais de la culture de Treichville dans un voyage lyrique dont lui seule savait la destination, sur une trajectoire à trois étapes. Des titres comme «Gorée», «Bull Ko Door», «Be careful» et bien d’autres tirés de «Africa Rekk», son 34e opus sorti chez Sony Music, ont marqué le premier acte. Le public du Palais de la Culture de Treichville a dansé, dansé.
Quand le prince de la Medina a décidé de passer à la vitesse supérieure, c’est le délire. Youssou N’Dour a tonné, le public a répliqué. Le reste se passe de commentaires. C’était lors du timing des tubes. Tour à tour « 7 seconds », « Salimata », « Set», « New Africa », « Yo le le », « Birima »… sont repris en chœur. Le public est aux bords de l’hystérie. La sonorisation est noyée (nous y reviendront). La 3e et dernière étape de ce voyage bien orchestré par Youssou N’Dour et ‘‘le Super Etoile’’, nous ramène aux racines du M’ballax. Cette rythmique musicale sénégalaise, basée sur les percussions est sans doute la musique la plus populaire de la Terenga.
Le roi du M’balax a servi des titres incontournables comme Medina, Bololene, Diarr diarr, Sama Gàmmu… En réaction, le public a transformé les couloirs de la salle Anoumabo en arène du M’ballax. Youssou N’Dour a embarqué le public dans ses envolées lyriques, lors de ce show mémorable. 2h 20 minutes durant, le public a donné la réplique au digne Ambassadeur de l’Afrique. Celui n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ce public. Il a conclu ce spectacle féerique en clamant : ‘‘Abidjan ! Vous êtres MAGNIFIQUES !’’ Malgré sa longue absence de la scène, Yousou N’Dour n’a rien perdu de son art.